• Source Hitek.fr et inelinsa.com

Coiffures traditionnelles nipponnes


Si, de nos jours, les japonais aiment porter les dernières tendances en matière de mode capillaire, il fut un temps où la coiffure avaient une signification bien particulière. Elle pouvait décrire la catégorie sociale à laquelle vous apparteniez, ainsi que les valeurs que vous défendiez.... Petit retour en arrière....

C'est sous la période Yamato (c. l'an 250 à l'an 710), en 604 que Shôtoku Taishi, prince régent de la Cour Impériale du Japon, institua les 12 rangs officiels de la cour regroupés par deux. A chaque groupe était attribué une couleur et une vertu. Les couleurs étaient alors arborés notamment au niveau de la coiffure.

Sous l'ère Heian ( 784 à 1192), c'est le Taregami qui est mis à l'honneur. Cette époque voit la fin de l'influence chinoise sur la culture japonaise et l'avènement d'une ère de courtoisie centrée sur la noblesse. Le Taregami consistait en une coiffure assez simple, portée par les femmes. Le front dégagé et la raie au milieu, les cheveux étaient attachés dans le dos à une certaine longueur. Celle-ci définissant un degré de beauté: plus les cheveux étaient longs, plus grande était la beauté de la femme qui les portait.

Avec le déclin de l'ère Heian, c'est la classe militaire qui s'impose dans la culture japonaise. La coiffure portée par les Samouraïs se veut pratique. Le but de cette coiffure était de maintenir le casque stable au dessus de la tête pendant la bataille. Les cheveux sont huilés et attachés en une petites queue de cheval, puis rabattus sur le sommet du crâne. A l'époque d'Edo, cette coiffure nommée Chon Mage (mage = chignon) présente une variante avec le sommet du crâne rasé. Cette façon de s'attacher les cheveux présente un autre intérêt, elle permet de cacher la calvitie naissante. Aujourd'hui cette coiffure est principalement portée par les sumos.

Pendant la période d'Edo, c'est le chignon de style shimada qui est en vogue. Coiffure célèbre elle est portée par les Geisha.

Le shimada de style taka est un chignon haut, porté par les plus jeunes. Le shimada de style tsubushi est plus plat, et porté par les geisha plus âgées. L' uiwita est lié avec un morceau de coton. Une autre sorte de chignon a la forme d'une pêche fendue. Il est porté uniquement par les maiko (apprentie geisha).

Pour ne pas abîmer leur coiffure en dormant, les geisha dormaient la tête posée sur un banc de bois assez élevé, ce qui était relativement inconfortable. Les cheveux exigent un travail constant.

Les geisha modernes portent des perruques, mais qui doivent elles aussi être très travaillées. Mais certaines encore continuent à coiffer leurs cheveux à l'huile de camomille.

#Coiffure #tradition #japon #chignon #geisha