• Source wikipédia

Égypte antique


Dans l’Égypte des pharaon, les enfants, garçons et filles, avaient le crâne rasé excepté une tresse sur le côté de la tête appelée Tresse de l'Enfance. Cette coutume rendait hommage à Horus, le dieu solaire, qui portait la même natte étant enfant. La façon dont était décorée la Tresse indiquait le rang social de l'enfant : fermoir en or pour les familles royales et bourgeoises ou de simples fleurs pour les agriculteurs et les ouvriers. À la puberté, le passage à l'âge adulte était donc symbolisé par la perte de la Tresse : les futurs hommes se rasaient entièrement le crâne alors que les futures femmes se laissaient pousser les cheveux.

Par la suite, les hommes portaient les cheveux courts, et ne changeaient de coiffures qu'à l'apparition de la calvitie. Par ailleurs, aucun égyptien ne portait la barbe, afin de se différencier des Hittites.

Pour les femmes, les coiffures étaient assez variées: tressés ou en queue de cheval, lissés ou frisés.

Que ce soient les hommes, les femmes ou les enfants de toutes classes, tous les égyptiens pouvaient porter des perruques. Elles faisaient partie intégrante de la garde robe. Il en existait de tous les styles et toutes les longueurs. Les riches portaient des perruques en cheveux naturels alors que les plus pauvres devaient se contenter de perruques faites avec de la laine ou des fibres végétales. Vu leur prix, elles étaient aussi choyées que les chevelures naturelles et n'étaient sorties que pour les banquets et les cérémonies. Le perruquier était un personnage important dans la vie quotidienne égyptienne.

quant aux serviteurs et esclave, ils devaient pouvoir être reconnus au premier coup d'œil. C’est pourquoi, ils nouaient leurs cheveux sur la nuque en faisant une sorte de boucle ou ils se faisaient huit ou neuf tresses qu'ils attachaient à l'arrière de leur tête et qu'ils laissaient pendre sur un côté de la face et du cou.

Enfin les prêtres étaient obligés de se raser tout le corps car ils devaient être le plus purs possible pour se présenter devant le dieu. C'est pourquoi ils sont toujours représentés chauves sans sourcils ni cils.

Scène de banquet de la tombe de Nebamun ( v. 1390-1352 av. J.-C.) - Peinture murale - extrait du "Grand Livre de l'Art" de David G. Wilkins

#Egypte #perruque #tresse #rasage